Rechercher

Protection solaire - notre meilleur bouclier contre le vieillissement cutané ?

Les rayons du soleil peuvent à la fois nous nuire et nous soigner. Comment trouver le juste équilibre ?



UV : principal facteur externe de vieillissement pour la peau.


C’est scientifiquement prouvé, outre les risques de maladies de peau, les rayons UV accélèrent le vieillissement et l’apparition de taches brunes.

D'un côté, les UVB qui engendre des coups de soleil et cancer. De l'autre, les UVA plus sournoises pénètrent en profondeur et abîment notre derme en grignotant nos précieuses réserves de collagènes (et en plus elles traversent les vitres)

En effet, l’exposition au soleil cumulée à l’action des radicaux libres nous rendraient plus vulnérables qu’en temps normal face aux rides et aux taches de soleil.


" Comme l’alimentation pour la santé, le plus cruel, c’est ce décalage temporel entre l’exposition à un l’élément nocif et le moment ou les dégâts se manifestent dans le miroir "


 

Vitamine D : indispensable pour notre bien-être général


En plus de la bonne humeur que le soleil nous apporte, une exposition régulière et modérée à la lumière du soleil nous permet de synthétiser la vitamine D qui est essentielle pour la santé de nos os, nos muscles ou encore notre système immunitaire.

Celle-ci reste difficilement assimilable en quantité suffisante même avec une alimentation équilibrée.


A savoir que 85% des européens sont carencés en vitamine D. La supplémentation en vitamine D est également une option pour éviter les carences tout en se prémunissant du risque de vieillissement prématuré de la peau.

L’indispensable vitamine D est impliquée dans le bon fonctionnement de l’organisme :

- Santé musculaire et osseuse

- Production de protéine et d’enzyme

- Soutient le système immunitaire

- Anti inflammatoire


 

Et le juste équilibre dans tout cela ?


J’ai de mon côté fait le choix de combiner supplémentation en Vitamine D avec une exposition très modérée et protégée au soleil. Ceci en accordant une plus grande vigilance à la zone du visage.


Coté protection solaire, nous en distinguons deux types : les filtres minéraux et les filtres chimiques.

Les filtres minéraux, aussi appelés filtres physiques sont généralement composés de dioxyde de titane et/ou d’oxyde de zinc (aussi utilisé comme principe actif apaisant). Ils sont à large spectre, c’est-à-dire qu’ils bloquent naturellement les UVA et UVB, ce qui n’est pas forcément le cas des filtres chimiques.


Leur application cutanée est généralement plus difficile car les filtres ne pénètrent pas dans la peau mais restent à la surface pour réfléchir les rayons. Une protection solaire qui agit donc comme un bouclier et encore mieux : ces filtres ne sont pas toxiques pour l’environnement.


Les filtres chimiques qu’on retrouve généralement sous des noms barbares, eux agissent en absorbant les rayons du soleil et en se dégradant sous l’effet de la lumière. Les filtres chimiques peuvent irriter la peau des personnes les plus sensibles mais surtout détériorer les récifs de corail. Certains sont même des perturbateurs endocriniens et hormonaux. Même à dose infime, ils ne sont pas inoffensifs puisqu’ils imitent les hormones et interfèrent avec le bon fonctionnement de l’organisme.

Voilà vous savez maintenant l’essentiel sur la protection solaire,